Carah

nlen

DiversifermLa transformation des produits issus de la ferme et leur commercialisation constituent une piste de diversification intéressante permettant d'améliorer le revenu des exploitations agricoles; la transformation à la ferme contribue donc à une stabilisation de l'emploi en agriculture.

La mise en application de la législation fédérale relative à l'hygiène des denrées alimentaires et plus particulièrement de l'arrêté royal du 14 novembre 2003 relatif à l'autocontrôle, à la notification obligatoire et à la traçabilité dans la chaîne alimentaire, pose des difficultés chez les agriculteurs transformateurs à la ferme, même s'ils peuvent bénéficier des assouplissements prévus par l'arrêté ministériel du 22 mars 2013 relatif aux assouplissements des modalités d'application de l'autocontrôle et de la traçabilité dans certains établissements dans la chaine alimentaire. 

Une bonne maîtrise de la technologie des procédés de fabrication est nécessaire, tant pour assurer la sécurité alimentaire des produits que pour satisfaire aux exigences qualitatives du consommateur; elle permet également de maîtriser les coûts de production, d'améliorer la productivité et la rentabilité de l'activité de transformation. 

Un projet de transformation/commercialisation à la ferme requiert une analyse - notamment économique - préalable. La concrétisation implique des démarches administratives (permis, demandes d'aides, etc.). La commercialisation nécessite, en plus du respect de la réglementation, des choix stratégiques et l'acquisition de compétences nouvelles pour l'agriculteur. 

La valorisation des produits agricoles par des artisans ainsi que leur commercialisation par des groupements d'achats alimentaires (GAA) peuvent constituer un bon débouché pour nos agriculteurs wallons. Les artisans se heurtent avec peu de moyens et sans réel soutien à la réglementation en matière de sécurité alimentaire ou à des problèmes technologiques. Les GAA sont confrontés à des obligations liées également à la sécurité alimentaire et à la commercialisation. 

Dans ce contexte, un soutien aux (candidats) agriculteurs transformateurs, et, dans une moindre mesure, aux artisans et GAA valorisant ou commercialisant les produits de l'agriculture wallonne, est nécessaire, impliquant la mise en œuvre sur le terrain de compétences diverses, de manière coordonnée.

Tenant compte des éléments ci-dessus, la Région wallonne a confié à Accueil Champêtre en Wallonie (ACW), au CARAH, à l'Ecole Provinciale d'Agronomie et des Sciences de Ciney (EPASC) et à I'Université de Liège , Gembloux Agro-bio-tech (ULg GxABT) la mission d'aider les producteurs transformateurs à la ferme et, secondairement,   les artisans et   GAA valorisant ou commercialisant les produits de l'agriculture wallonne, dans leurs démarches de mise en conformité de leurs productions avec les exigences légales et / ou du marché.

Les actions des partenaires du projet sont gérées de manière concertées par une structure coupole, DiversiFerm, qui agit comme cellule de coordination.

 L'action de DiversiFerm privilégie la mise en conformité des agriculteurs transformateurs, et secondairement des artisans et GAA valorisant ou commercialisant les produits de l'agriculture wallonne, tous secteurs confondus, avec la législation en matière de sécurité alimentaire, via un encadrement hygiénique.

Celui-ci est complété par un encadrement technologique, essentiellement à destination des transformateurs laitiers, et un encadrement économique / administratif.

DiversiFerm a pour mission première de centraliser les demandes des producteurs transformateurs, de cibler celles-ci, de les orienter vers le partenaire le plus compétent et de gérer les dossiers des bénéficiaires de l'encadrement.

A cet effet, DiversiFerm entretient et améliore les outils suivants :

- une interface avec le public: guichet unique avec numéro d'appel centralisé, site Internet, sigle, logo ;

- un fichier informatique standard par bénéficiaire de l'encadrement ; 

- une base de données de producteurs reprenant des informations générales telles que coordonnées, activités menées et produits fabriqués.

 

Dans ce cadre, l'accompagnement technologique relève de la compétence du CARAH pour la couverture des territoires des provinces du Hainaut et du Brabant wallon et de la compétence de I'EPASC en ce qui concerne les provinces de Namur, Liège et Luxembourg.

Le CARAH et L'EPASC peuvent s'entendre au cas par cas pour qu'un encadrement puisse être réalisé par un partenaire hors de la zone qui lui est attribuée. Toute demande doit émaner à la base d'un besoin exprimé par un agriculteur. Chaque demande, motivée et signée par l'agriculteur demandeur, est systématiquement portée devant le Comité de concertation. L'arrangement pris est rapporté à la Direction Générale Opérationnelle Agriculture,  Ressources naturelles et Environnement (DGARNE).

L'accompagnement technologique de tout producteur transformateur ou artisan est subordonné à sa mise en conformité avec la législation en matière de sécurité alimentaire : tout producteur transformateur non en conformité avec la loi doit être accompagné par I'ULg GxABT avant que ne soit entamé un accompagnement technologique. Les essais technologiques réalisés avec le concours du CARAH ou de I'EPASC, sans mise sur le marché des produits, ne sont pas soumis à cette condition.

Un module de formation à l'hygiène et la sécurité alimentaire donné par I'ULg GxABT est inclus dans les programmes de formation technique.

L'objectif global de l'encadrement technologique est d'aider les agriculteurs ou artisans à apporter un maximum de valeur ajoutée sur le lait qu'ils produisent ou qu'ils achètent en Wallonie, via la transformation et la commercialisation en circuit court.

Les missions du CARAH, déclinables en différentes actions, sont de quatre types :

1) l'accompagnement: il est soit ponctuel (résolution de problèmes sur le terrain, par téléphone, courrier électronique, envoi de dossier) soit continu (suivi de fabrication en exploitation ou en atelier partagé). Cet accompagnement peut prendre les formes suivantes:

 -    aide technologique aux fabricants désireux d'améliorer ou de valoriser leur production de lait, résolution de problèmes qualitatifs ponctuels et aide à l'amélioration de la productivité et l'augmentation des volumes de fabrication ;

 -   aide technico-économique pour la mise en place ou la modification d'un atelier de transformation : analyse des coûts, calcul de rentabilité, conseils ;

 -   aide à la mise au point de nouveaux produits et/ou au développement d'un conditionnement/emballage, élargissement de la gamme des produits ;

 -   conseil pour l'amélioration de la qualité en relation avec les attentes du consommateur, tous   aspects   de   la   qualité   confondus   (intrinsèque, organoleptique, technologique, hygiénique), y compris en terme d'image et de traçabilité ;

 2) la sensibilisation, l'information : information des producteurs laitiers sur les possibilités de valorisation de leur lait par la transformation, en collaboration avec les autres partenaires de DiversiFerm ou individuellement, par la rédaction et la diffusion d'articles, de dossiers, l'organisation de - ou l'intervention dans des - colloques, conférences, rencontres, tables rondes, la participation à des foires, etc.;

 3) la formation :

 -   organisation de (ou participation à des-) (cycles de -) formations théoriques et/ou techniques, en atelier ou à l'extérieur, individuellement ou en collaboration avec les autres partenaires de DiversiFerm ou d'autres organismes ;

 - organisation de démonstrations pratiques en atelier ;

-  mise à disposition d'un atelier (location) pour consolidation des connaissances acquises et expérimentation, avant lancement d'une activité.

 Un module de formation à l'hygiène et la sécurité alimentaire, donné par I'ULg GxABT est inclus dans les programmes de formation des partenaires de l'encadrement technologique ;

 4) la réalisation d'études spécifiques et la création d'outils: constitution de dossiers délivrables aux bénéficiaires de l'encadrement sur des sujets précis liés à la transformation laitière (rentabilité, procédés particuliers, problèmes technologiques, etc.).

 

Pour toute information:

Christian Ducattillon - 068/26.46.38 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Jean-Philippe Vercaigne - 068/26.46.30 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Site Internet de Diversiferm