Carah

nlen

L’utilisation massive de fongicides dans l’agriculture entraîne l’émergence de souches plus résistantes à ces produits. Les mycologues médicaux soupçonnent aujourd’hui que cette altération des écosystèmes soit responsable de l’apparition, chez l’homme, de nouvelles souches pour lesquelles l’arsenal thérapeutique existant est moins efficace. L’objet de ce séminaire est de présenter une alternative aux pesticides chimiques face à cette problématique : le développement de biopesticides utilisés de manière ciblée et raisonnée. Nous exposerons les interactions des champignons phytopathogènes avec les plantes et les liens avec la santé humaine, au travers notamment, du cas de la septoriose du blé. Pour être efficace, cette stratégie nécessite une détection rapide et spécifique des pathogènes ainsi qu’un suivi en champs de l’activité des agents de biocontrôle.

Dans le cadre du projet Biosens (programme Interreg V), qui a pour objet de mettre au point de tels outils pour l'agriculture,  le CARAH a le plaisir de vous inviter au symposium auquel il participe le mercredi 18 avril 2018 à Lille.

 

INVITATION                  PROGRAMME COMPLET                  INSCRIPTION GRATUITE MAIS OBLIGATOIRE

 

biosens