Carah

nlen

Destination Terrils

Les terrils, vestiges d’une activité minière révolue, jalonnent par centaines le paysage du bassin minier franco-wallon.

Au fil des ans, ils se sont verdis (naturellement ou pas) et sont devenus des lieux de découverte tant pour leur intérêt écologique qu’historique et social.

 

Terril 1Terril 2

Ces dernières années, la fréquentation croissante de certains sites emblématiques soulève plusieurs questions relatives à la capacité d’accueil, aux schémas d’accueil et à la pérennité de cet accueil. En effet, les terrils, anciens sites industriels, n’ont pas été édifiés pour recevoir le public. Une fréquentation non contrôlée peut altérer leur capacité de résilience (ravines, effondrement, affaissement) et mettre à mal l’équilibre entre écologie et développement territorial, par exemple par l’interdiction d’accès à des sites devenus dangereux.

A travers ce projet transfrontalier, nous souhaitons allier le développement touristique et donc économique tout en préservant l’intégrité et la patrimonialité des sites, ceci afin de garantir la durabilité des activités sur ces sites. 

Pour ce faire, une série de thématiques seront étudiées et analysées : types de fréquentation, biodiversité, vestiges de l’activité minière, sensibilités diverses,… C’est notamment sur les thématiques de l’évaluation biologique et de la sensibilité écologique des sites que le CARAH intervient.

Parallèlement, des schémas d’accueil sur sites seront développés, en prenant en compte les indicateurs étudiés. Des schémas d’accessibilité aux terrils en mobilité douce seront également proposés.

Enfin, un portail internet et des outils numériques seront développés pour garantir l’accès au plus grand nombre, mais de manière raisonnée et en tenant compte des aspirations de chacun et des éventuelles contraintes liées à chaque terril.

 

Ce projet a débuté le 1er octobre 2017 et prendra fin le 30 septembre 2021.

Il est mis en œuvre  par

-        Le CPIE Chaine des Terrils (chef de file) - France

-        Le CARAH - Belgique

-        Natecom - Belgique

-        Espace Environnement - Belgique

-        Ardenne et Gaume - Belgique

-        Le Conservatoire Botanique National de Bailleul - France

…en collaboration avec

-        La Ville de Charleroi

-        Charleroi Nature

 

Budget total : 1 878 609,16 €


Financement total

- Feder : 939 304,58 €

- Public : 374 652,23 €

- Opérateurs du projet : 564 652,35 €

 

Financement pour le CARAH

- Feder : 180 786,62 €

- Région Wallonne : 144 629,30 €

- CARAH : 36 157,32 €

 

Suivi du projet au CARAH: Anne-Hélène Demol - 068/26.45.37 -  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.